Le Petit Livre de l’Investissement pour la Nature

Publication / 11 Jan 2021

Guide pratique du financement de la vie sur Terre

Le Petit Livre de l’Investissement pour la Nature donne un état des lieux complet du financement de la biodiversité au moment même où les gouvernements et les négociateurs internationaux recherchent de toute urgence des solutions pragmatiques à la double crise du changement climatique et de la dégradation de la nature.

Le financement de la protection de notre biodiversité est un défi que les gouvernements du monde entier ont du mal à relever. Les estimations actuelles montrent que le déficit mondial s’élèverait à environ 824 milliards USD. Cependant, Le Petit Livre de l’Investissement pour la Nature fournit un guide pratique à l’usage des décideurs politiques et des investisseurs sur la manière de combler ce déficit.

Comme indiqué dans Le Petit Livre, la démonstration que plus de la moitié du PIB mondial dépend de la nature a donné un nouvel élan et une plus grande ambition pour la protection de nos forêts, de nos océans, de nos prairies et de nos zones humides. De nouveaux objectifs de protection de la biodiversité pour la période 2021-2030 devraient être adoptés par les dirigeants mondiaux lors de la 15e réunion de la Conférence des parties à la Convention sur la diversité biologique (COP 15) ; sommet organisé par les Nations Unies en 2021.

Ce livre fournit un guide pratique pour les gouvernements et les décideurs politiques impliqués dans la définition des objectifs pour financer la protection de la biodiversité. Il rassemble des informations sur divers produits et services financiers innovants développés par les secteurs public et privé, qui visent à réorienter les investissements des activités nuisibles pour la nature vers des activités plus favorables à la protection de la nature.

Les éléments de preuve rassemblés laissent entendre que le secteur privé augmentera considérablement son financement futur pour la biodiversité, ce qui pourrait contribuer à réduire le déficit de financement de la biodiversité à quelque 327 milliards USD.

Pour combler le déficit de financement de la biodiversité, les chefs d’entreprise et les dirigeants des pays devront repenser leur approche en faveur de la nature et s’efforcer de transformer les financements publics et privés, à savoir réorienter les financements des activités nuisibles pour la nature, telles que l’agriculture intensive ou le développement des combustibles fossiles, afin de les diriger vers des opportunités d’investissement favorables à la nature, par exemple dans les énergies vertes et les infrastructures naturelles, ce qui protégera la nature tout en soutenant la croissance économique.

De nouveaux chiffres, calculés pour Le Petit Livre de l’Investissement pour la Nature, montrent que nous octroyons actuellement plus de mille milliards de dollars de fonds publics en subventions en faveur des secteurs économiques qui nuisent à la biodiversité – cinq fois le montant consacré à la protection de la biodiversité.

Ce montant représente une fraction de l’argent investi par le secteur privé dans des activités qui nuisent à la nature – qu’il s’agisse de moyens dépensés pour l’expansion des élevages de bovins en Amazonie ou des subventions aux flottes de pêche industrielle qui vident nos océans de ressources halieutiques. Toutefois, si juste une partie de ces investissements était réorientée vers des activités favorables pour la nature, cela pourrait fournir le financement nécessaire au maintien de la vie sur Terre.

Le Petit Livre identifie des étapes méthodiques pour générer, exécuter et réaligner ces financements  en faveur de la biodiversité, tout en soulignant la nécessité d’éviter les investissements dans des activités qui endommagent les ressources naturelles dont nous dépendons. Il présente plus de 40 mécanismes et 25 études de cas illustrant la manière dont les gouvernements, les banques et les ONG – et parfois des combinaisons des trois – mènent de telles transformations, en tenant compte du développement récent de l’expertise technique et de l’énergie qui est mise au service d’efforts visant à valoriser la nature de manière appropriée et à payer pour sa conservation.

En fin de compte, Le Petit Livre démontre de manière convaincante qu’il est non seulement possible mais essentiel de réorganiser l’économie mondiale de manière à protéger la vie sur Terre.

Le Petit Livre de l’Investissement pour la Nature est disponible en anglais.

Would you like to stay up to date with the latest news and insights from Global Canopy and our projects, such as The Little Book of Investing in Nature? Sign up to our mailing list to hear from us.

Image: Cacaoyer avec cabosses au Venezuela, Stocksy

Share via